• Charlotte RANNAUD

[A lire]Port du masque, gestes barrières et recrutement

Mis à jour : mai 28

Covid-19 oblige, certaines règles sanitaires sont à observer. Pour les métiers de l’humain, la situation se corse.

Habituée à observer la gestuelle d’un candidat de la première seconde du rendez-vous à la dernière, je sais que certains points vont me manquer : les poignées de mains, un sourire, la manipulation frénétique d’un stylo ou d’une carte de visite…. Autant de petits gestes qui me donnent des indices sur l’état émotionnel de mon interlocuteur et sur la qualité de notre échange.



Le respect des gestes barrières vient rendre la tâche plus délicate. En effet, le masque couvre environ 50% du visage, et son port va générer une gestuelle parasite qui n’a rien à voir avec notre rendez-vous. Le masque qui glisse ou qui gratte, l’élastique qui fait mal aux oreilles, la buée sur les lunettes… et j’en passe ! L’élocution s’en voit aussi modifiée, il va falloir articuler un peu plus que d’ordinaire, parler moins vite et plus fort, mais pas trop fort pour ne pas paraître agressif. Autant de codes que je suis en train de modifier et d’apprivoiser pour être au plus près de mes candidats et de mes clients.


Vous allez me dire, et la visio alors ? Oui, il y a Skype, il y a Zoom, et plein d’autres options efficaces pour se voir et échanger à distance, mais une fois que le processus est presque terminé, il faut valider l’embauche « en vrai ». Un dernier petit rendez-vous sur site pour visiter, et confirmer les impressions de chacun. L’observation va jouer un rôle important, et à nous de faire la différence entre la gestuelle parasite créée par les règles sanitaires et la gestuelle liée au stress, à l’incompréhension ou aux doutes.

L'AGENCE

NOS HORAIRES

NOUS CONTACTER

© 2020 Charlotte RANNAUD Recrutement. Créé avec Wix.com

  • facebook-olive
  • linkedin-olive